Pollution numérique : du clic au déclic
publié le 29 janvier 2021
En chiffres , Manager mon entreprise
Aucun aspect de la vie personnelle ou professionnelle n’échappe au numérique. Tel un open-bar de la donnée, chacun accède à tout, en un clic, gratuitement ou presque. Problème : la révolution numérique pollue dans une indifférence quasi générale.

3 chiffres édifiants

%
Le taux de Français n’ayant pas conscience de la notion d’écologie digitale.
Source : La face cachée du numérique, Ademe 2019.
34
milliards
Le nombre d’équipements numériques utilisés par plus de 4 milliards de personnes en 2020.
Source : Climat, l’insoutenable usage de la vidéo en ligne, The Shift, 2019.
%
Le taux des appareils numériques recyclés dans le monde.
Source : Climat, l’insoutenable usage de la vidéo en ligne, The Shift, 2019.

Le principal fléau : les émissions de gaz à effet de serre

1,4
milliard
Le nombre de tonnes de gaz à effet de serre émis par le numérique, représentant 4 % des émissions mondiales. Soit 116 millions de tours du monde en voiture (42 000 km) ou 1,5 milliard de salariés français parcourant chaque jour pendant un an 25 km aller-retour en voiture pour aller travailler
Source : GreenIT, empreinte environnementale du numérique mondial, décembre 2019

Origine des émissions de gaz à effet de serre générées par le numérique

%
La part de l’électricité produite dans le monde consommée par le numérique. Soit 82 millions de radiateurs électriques allumés en permanence.
Source : GreenIT, empreinte environnementale du numérique mondial, décembre 2019

Les salariés, pollueurs à leurs heures

MWh
Le volume annuel d’énergie primaire consommé par un salarié via son utilisation d’outils numériques. Soit l’équivalent de 80 ampoules basses consommations allumées 8 heures par jour pendant 220 jours ouvrés.
Source : GreenIT, empreinte environnementale du numérique mondial, décembre 2019
5000
litres
L’équivalent de l’eau consommée chaque année par l’utilisation du numérique par un salarié. Soit 555 packs d’eau minérale de 6 bouteilles (9 litres)
Source : GreenIT, empreinte environnementale du numérique mondial, décembre 2019

360 kg d’équivalents CO2
Le volume émis par un salarié chaque année à cause de son utilisation du numérique. Soit 2 400 km en voiture.
Source : GreenIT, empreinte environnementale du numérique mondial, décembre 2019

19 grammes de CO2 rejetés
Le volume d’émissions généré par un mail envoyé avec une pièce jointe de 1 Mo. Soit autant qu’une ampoule de 25 Watts allumée durant une heure.
Source : La face cachée du numérique, Ademe 2019

Envoyer 20 mails par jour pollue autant que parcourir 100 kilomètres en voiture.
Source : La face cachée du numérique, Ademe 2019


Data centers : des chiffres qui font… peur

10
%
La part d’électricité produite en France consommée par les data centers. Soit autant qu’une ville de 50 000 habitants
Source : La face cachée du numérique, Ademe 2019
2
=20
2 recherches Google = 20 grammes de CO2 rejetés, soit la consommation d’électricité nécessaire à faire bouillir une casserole d’eau pour faire du thé. Dans le monde, 180 millions de recherches sont effectuées chaque heure…
Source : Clinking clean, Greenpeace, 2020.
GW
La consommation annuelle d’électricité pour une année de recherche sur Google par une personne. Soit l’équivalent de la consommation d’un pays comme la Norvège.
Source : Clinking clean, Greenpeace, 2020.